Guérisseur Magnétiseur Brive Corrèze Barreur de feu
Membre du GNOMA et du SNAMAP
Bernard Virevialle Guérisseur Magnétiseur Brive

11, rue Émile Alain
19100 Brive la Gaillarde
Tél. : 05 55 17 10 82

être bien dans sa globalité

PADRE PIO
Bernard Virevialle Guérisseur Magnétiseur Barreur de feu
Brive Corrèze

Bandeau du mois

Padre Pio : un Saint de notre temps


SAINT PADRE PIO

Saint Padre Pio de Pietrelcina

© Jean-Pierre Lagarrigue



Premier prêtre stigmatisé, Padre Pio de Pietrelcina, né Francesco Forgione, est l’héritier spirituel
de Saint François d’Assise. Padre Pio, que Dieu a gratifié de charismes particuliers, se consacra
toute sa vie au salut des âmes.
Des témoignages de la sainteté du moine continuent de nous parvenir en grand nombre, en raison
de la gratitude des personnes qui ont fait appel à son intercession pour obtenir la guérison du corps
ou de l’âme.


Francesco Forgione est né d’un foyer modeste le 25 mai 1887 à Pietrelcina, (province de Bénévent,

en Campanie, au sud de l’Italie).
Son père, Grazio Forgione, et sa mère, Maria Giuseppa de Nunzio, avaient déjà d’autres fils.
Contrairement à une majorité d’enfants de son âge, Francesco éprouva très tôt le désir de consacrer

sa vie à Dieu. Mamma Peppa a raconté: «Il était sage et obéissant, ne se permettant aucun caprice.
Matin et soir, il allait à l’église prier Jésus et la Sainte Vierge.
Le jour, il ne sortait pas avec ses amis. Quelquefois, je lui disais: « Francesco, tu devrais sortir jouer ». Mais il refusait, disant: « Je ne veux pas y aller parce qu’ils blasphèment ».


L'Abbé Augustin de Saint-Marc-en-Lamis, qui fut l’un des directeurs spirituels de Padre Pio, a écrit dans
son journal que le jeune Francesco avait connu, dès l’âge de cinq ans, des expériences mystiques.
En effet, les apparitions et les moments d’extase étaient si fréquents, chez lui, qu’il croyait
que les autres enfants en connaissaient aussi.


Francesco chérissait le rêve de donner sa vie au Seigneur.
Ce grand désir se réalisa quand, le 6 janvier 1903, à l’âge de seize ans, il fut admis comme clerc dans l’Ordre des Capucins.
Le 10 août 1910, il fut ordonné prêtre en la Cathédrale de Bénévent.
Ainsi commença sa vie sacerdotale mais, en raison d’une santé plutôt fragile, il séjourna en divers

couvents du sud de l’Italie.


Ce n’est qu’à partir du 4 septembre 1916 qu’il fut établi au couvent de San Giovanni Rotondo,
sur le Gargano, où il resta, hors quelques brefs et rares voyages, jusqu’à sa mort, le 23 septembre 1968.

Tout au long de cette période, Padre Pio commençait sa journée très tôt, s’éveillant à l’aube pour lire

le bréviaire.


Puis il descendait à l’église pour célébrer l’Eucharistie, après laquelle il faisait action de grâces
devant le Saint Sacrement. Ses journées se partageaient entre l’oraison et la confession.

L’un des événements marquants de la vie de Padre Pio se produisit le matin du 20 septembre 1918
alors que, priant devant le crucifix, au sanctuaire de la vieille église, il reçut le don de stigmates visibles,

qui demeurèrent ouverts et sanglants pendant un demi-siècle.
Ce phénomène suscita l’intérêt, non seulement d’une légion de médecins, de journalistes
et de spécialistes, mais encore l’attention de gens simples qui, au fil des ans, se rendirent
à San Giovanni Rotondo pour rencontrer le saint moine.


Dans sa lettre du 22 octobre 1918 à l’abbé Benedetto, Padre Pio a écrit : « Comment vous décrire ma crucifixion … Je me trouvais au sanctuaire, après avoir célébré la messe, lorsque je fus envahi d’une paix qui ressemblait à un doux sommeil. Tous mes sens entrèrent dans une quiétude indescriptible.
Cela se produisit en l’espace d’un éclair.


M’apparut, au même moment, un mystérieux personnage ressemblant à celui que j’avais vu le soir
du 5 août, à la différence que ses mains et son côté saignaient. Sa vue me saisit.
Je ne saurais dire ce que je ressentis à cet instant et je serais mort si le Seigneur n’était pas intervenu pour soutenir mon cœur, qui bondissait dans ma poitrine. »
« Le personnage disparut et je constatai que mes mains, mes pieds et mon côté saignaient.
Vous imaginez le tourment que j’éprouvai ; d’ailleurs, je le ressens encore, presque chaque jour.
La plaie au côté saigne continuellement, mais surtout du jeudi soir au samedi.
Père, je me meurs de peine pour le tourment et la confusion que je ressens en mon âme ...
Jésus, si bon, me fera-t-il la grâce de soulager la confusion que j’éprouve pour ces signes extérieurs ? J’élèverai bien haut la voix, ne cessant de le conjurer de retirer de moi, par son infinie miséricorde,
non le tourment, non la souffrance ... mais ces signes extérieurs qui me causent une confusion et une humiliation quasi insupportables. »


Pendant des années, des quatre coins du monde, des fidèles vinrent requérir du prêtre stigmatisé
son intercession puissante auprès de Dieu.
Pendant les cinquante années qu’il a vécu dans l’humilité, la prière, le sacrifice et la souffrance,
Padre Pio fonda deux organismes : l’un vertical, vers Dieu, les Groupes de prière, l’autre horizontal,
vers son prochain, un hôpital moderne : La Maison du Soulagement de la Souffrance.


En septembre 1968, des milliers de fidèles et de fils spirituels de Padre Pio se réunirent à San Giovanni Rotondo pour célébrer le 50ème anniversaire des stigmates et tenir le quatrième congrès international

des Groupes de prière.
Or, personne n’aurait imaginé qu’à 2h30, le 23 septembre 1968, la vie temporelle de Padre Pio de Pietrelcina allait prendre fin.


Padre Pio a été béatifié par le Pape Jean-Paul II le dimanche 2 mai 1999
Il a été canonisé par le Pape Jean-Paul II le 16 juin 2002 sous le nom de Saint Pio de Pietrelcina.


icone feuilles Bernard Virevialle


PADRE PIO UN HOMME DE PRIÈRE


Padre Pio un homme de prière

Padre Pio un homme de prière


Ce qu’il conseillait aux âmes qui s’adressaient à lui et qu’il guidait vers les plus hauts sommets de la vie spirituelle et mystique, il l’a vécu, lui, le premier dans sa piété la plus profonde.
Lorsque dans toute sa vie les tempêtes s’étaient abattues plus fortement et plus violemment sur lui,

lorsque la Croix, qui avait été plantée au cœur de sa vie, s’était faite plus lourde, lorsqu’il prenait
sur lui les innombrables intentions qui, de tous les coins du monde, avaient afflué vers lui,
vers ce paratonnerre des hommes, il déposait tout dans le Cœur de Jésus, il mettait en Lui seul
toute sa foi et toute son espérance.


Il récitait chaque jour cette « Neuvaine irrésistible » dont les mots, pour lui, et sur ses lèvres,
revêtaient une tonalité proprement « mantrique ».

Cette prière s’appelle irrésistible parce qu’elle est fondée sur trois affirmations solennelles du
Seigneur Lui-même.
Nous lisons, dans l’Évangile, ces trois promesses, et, exprimée par Padre Pio, cette prière
ne peut pas laisser le Cœur de Jésus insensible.


LA NEUVAINE IRRÉSISTIBLE DE PADRE PIO


O mon Jésus, qui avez dit :
« En vérité, Je vous le dis : demandez et il vous sera donné, cherchez et vous trouverez, frappez et

on vous ouvrira ». Voyez, je frappe, je cherche et je Vous demande la grâce………
Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire soit au Père.
Cœur Sacré de Jésus, j’espère et j’ai confiance en Vous.


O mon Jésus, qui avez dit :
« En vérité Je vous le dis : tout ce que vous demanderez à mon Père en mon Nom, Il vous le donnera ». Voyez, en Votre Nom, je demande au Père, la grâce……..
Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire soit au Père.
Cœur Sacré de Jésus, j’espère et j’ai confiance en Vous.


O mon Jésus qui avez dit :
« En vérité Je vous le dis : Ciel et terre passeront mais ma Parole ne passera pas ». Voyez, m’appuyant sur l’infaillibilité de Vos saintes Paroles, je Vous supplie de m’accorder la grâce…….
Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire soit au Père.
Cœur Sacré de Jésus, j’espère et j’ai confiance en Vous.


Prière :
Très saint Cœur de Jésus, pour qui une seule chose est impossible, notamment de n’avoir pas pitié de nous dans nos besoins, ayez donc pitié de nous, pauvres pécheurs, et accordez-nous la grâce pour laquelle nous Vous supplions par l’intercession du Cœur Immaculé de Marie, votre et notre tendre Mère.
Saint Joseph, priez pour nous.


Salve Regina :
Nous vous saluons, Reine, Mère de miséricorde, notre vie, notre joie, notre espérance, notre salut !
Enfants d’Eve, nous crions vers Vous du fond de notre exil.
Nous soupirons vers Vous, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
O Vous, notre avocate, tournez vers nous vos regards miséricordieux.
Et après l’exil de cette vie, montrez-nous Jésus, le fruit béni de vos entrailles.
O tendre, ô aimante, ô douce Vierge Marie !
Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
Afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.


icone feuilles Bernard Virevialle


Padre Pio en prière

Padre Pio en prière


Ainsi priait Padre Pio…
Il priait bien, il priait beaucoup, il priait toujours.
Il était, au plein sens du terme : l’homme fait prière.
Jamais il ne se lassait de prier.
Bien plus, on lit dans les lettres qu’il écrivait à ses directeurs spirituels, qu’il se plaignait de ne jamais

avoir assez de temps pour prier.
Il avait écrit un jour : « Je voudrais que les journées aient quarante heures ! »
Il priait partout, à l’autel, au confessionnal, à sa place au matronée de la basilique où on le voyait lever
son chapelet comme pour le montrer aux fidèles qui, en bas, le regardaient, priaient avec lui,
priaient par lui.
Il priait dans les escaliers, dans les couloirs, dans l’ascenseur, dans sa cellule le jour, la nuit,
à l’exception des très rares heures de sommeil.
Il priait avec des gémissements du cœur, il priait avec des « oraisons jaculatoires », mais il priait spécialement avec son chapelet.
Il s’était promis de ne pas réciter moins de cinq rosaires par jour.
Il fut vraiment un « dévoreur » de chapelets.
Un jour, son supérieur lui demanda combien de chapelets il avait récité dans la journée.
Padre Pio avait répondu : « Bah ! al mio Superiore, devo dire la verità ! (J’en ai récité trente-quatre !) »


Il répétait souvent : « Allez à la Madone, faites-la aimer ! Récitez toujours le Rosaire. Récitez-le bien ! Récitez le plus que vous pourrez ! »


Il priait pour ceux qui s’étaient recommandés à sa prière et aussi, chose étrange, pour ceux dont le Seigneur lui soufflait l’intention, même s’il ne les connaissait pas.


Sa prière ornait et en même temps nourrissait sa constante, profonde et habituelle union à Dieu.


Padre Pio nous a laissé ce grand exemple de prière.
Il nous a fait comprendre que tout travail spirituel ne peut être accompli et réussi si, à la base,
il n’y a pas ce regard d’amour porté sur Dieu dans une intense prière.
Et dans sa prière, Padre Pio était arrivé au sommet de l’union transformante de Dieu, aux échelons
les plus élevés de l’échelle mystique…
Le 18 avril 1912, il avait raconté à son père spirituel une lutte terrible qu’il avait eu à soutenir contre
l’enfer qui pratiquement chaque nuit le frappait et le persécutait de toutes les façons possibles,
et la consolation du Seigneur lui était venue après la messe : « À la fin de la messe, écrit-il donc, je me suis entretenu avec Jésus pour l’action de grâce. 0 combien fut suave le colloque tenu avec le Paradis
ce matin !... Le Cœur de Jésus et le mien se fondirent. Ce n’étaient plus deux cœurs qui battaient,
mais un seul. Mon cœur avait disparu comme une goutte d'eau s'évanouit dans la mer. »
Padre Pio pleurait de joie et il ajoutait : « Quand le Paradis envahit un cœur, ce cœur affligé, exilé,
faible et mortel ne peut le supporter sans pleurer. »


Il disait : « Soyez des âmes de prière. Ne vous fatiguez jamais de prier. C’est la chose essentielle.
La prière fait violence au Cœur de Dieu, elle obtient les grâces nécessaires ! »


Padre Pio était un homme de prière.


icone feuilles Bernard Virevialle


Padre Pio avec son Ami fidèle : Jésus-Christ

Padre Pio avec son Ami fidèle : Jésus-Christ


" Pourquoi le mal dans le monde ? " demandait un jour un visiteur au Padre Pio.
Le Padre répondit :
" Ecoutez-moi bien : imaginons une mère en train de broder. Son petit enfant, assis sur un tabouret bas,
la regarde travailler ; mais par-dessous, à l'envers.
Il voit les nœuds de la broderie, l'enchevêtrement des fils...
Et il dit : "Maman, qu'est-ce que tu fais ? Ton travail est tout embrouillé !"
Alors sa mère abaisse le tissu et lui montre le bon côté de la broderie.
Chaque couleur est à sa place et la variété des fils se fond dans l'harmonie du dessin.
Il en est ainsi pour nous, qui voyons l'envers de la broderie.
Nous sommes assis sur le petit tabouret... "


icone feuilles Bernard Virevialle


PRIÈRE À PADRE PIO


Saint Padre Pio

Saint Padre Pio


Nous te prions, Padre Pio,
De nous enseigner l’humilité du cœur,
Afin de pouvoir être comptés
Au nombre des tout-petits de l’Evangile,
Auxquels le Père a promis de révéler
Les mystères de son Royaume.


Aide-nous à prier sans jamais nous lasser,
Assurés que Dieu connaît ce dont nous avons besoin,
Avant même que nous le demandions.


Obtiens-nous d’avoir un regard de foi
Capable de reconnaître immédiatement
Chez les pauvres et les personnes qui souffrent
Le visage même de Jésus.


Soutiens-nous à l’heure du combat et de l’épreuve et,
Si nous chutons, fais en sorte
Que nous fassions l’expérience de la joie
Du sacrement du pardon.


Communique-nous ta tendre dévotion
À l’égard de Marie, Mère de Jésus et notre Mère.


Accompagne-nous dans le pèlerinage terrestre
Vers la patrie bienheureuse,
Où nous espérons parvenir nous aussi
Afin de contempler pour l’éternité
La Gloire du Père, du Fils et de l’Esprit Saint.
Amen.


icone feuilles Bernard Virevialle


PRIÈRE COMPOSÉE PAR PADRE PIO
à réciter après la communion


Padre Pio donnant la communion


Restez avec moi Seigneur,
Car il est nécessaire de Vous avoir présent pour ne pas Vous oublier.
Vous savez avec quelle facilité je Vous abandonne.


Restez avec moi Seigneur,
Parce que je suis faible et j'ai besoin de Votre Force pour ne pas tomber si souvent.


Restez avec moi Seigneur,
Car Vous êtes toute ma vie, et sans Vous je suis sans ferveur.


Restez avec moi Seigneur,
Parce que Vous êtes ma lumière, et sans Vous je suis dans les ténèbres.


Restez avec moi Seigneur,
Pour me montrer Votre volonté.


Restez avec moi Seigneur,
Pour que j'entende Votre voix et que je Vous suive.


Restez avec moi Seigneur,
Parce que je désire Vous aimer beaucoup et être toujours en Votre compagnie.


Restez avec moi Seigneur,
Si Vous voulez que je Vous sois fidèle.


Restez avec moi,Jésus,
Parce que, si pauvre que soit mon âme,
Elle désire être pour Vous un lieu de consolation, un nid d'amour.


Restez avec moi, Jésus,
Parce qu'il se fait tard et que le jour décline... c'est-à-dire quela vie passe, la mort, le jugement,
l'éternité approchent et il est nécessaire de refaire mes forces pour ne pas m'arrêter en chemin et,
pour cela, j'ai besoin de Vous. Il se fait tard et la mort approche.
Je crains les ténèbres, les tentations, les sécheresses, les croix, les peines.
et combien j'ai besoin de Vous dans cette nuit de l'exil !


Restez avec moi Jésus, parce que, dans cette nuit de la vie et des dangers, j'ai besoin de Vous.
Faites que je Vous reconnaisse comme vos disciples à la fraction du pain, c'est-à-dire que la
Communion eucharistique soit la lumière qui dissipe les ténèbres, la force qui me soutienne,
et l'unique joie de mon cœur.


Restez avec moi, Jésus,
Je ne demande pas des consolations divines, parce que je ne les mérite pas,
Mais le don de Votre présence, oh ! oui, je Vous le demande.


Restez avec moi, Jésus !
C'est Vous seul que je cherche, Votre Amour, Votre Grâce, Votre Cœur, Votre Esprit,

parce que je Vous aime, et ne demande pas d'autre récompense que de Vous aimer davantage.
D'un amour ferme, pratique, Vous aimer de tout mon cœur sur la terre, pour continuer à Vous aimer parfaitement pendant toute l'éternité.
Amen


icone feuilles Bernard Virevialle


Le corps de Padre Pio dans la chasse de verre à San Giovanni Rotondo

Le corps de Padre Pio dans la chasse de verre à San Giovanni Rotondo

Le corps de Saint Padre Pio est désormais exposé en permanence
dans l'église de San Giovanni Rotondo dans les Pouilles en Italie.


icone feuilles Bernard Virevialle


« Cultive ta vigne d'un commun accord avec Jésus.
À toi revient la tâche d'enlever les pierres et d'arracher les ronces.
À Jésus, celle de semer, planter, cultiver et arroser.
Mais même dans ton travail, c'est encore Lui qui agit.
Car sans le Christ, tu ne pourrais rien faire. »

Padre Pio


icone feuilles Bernard Virevialle


Padre Pio priez pour nous


icone feuilles Bernard Virevialle


Deux poèmes sur Padre Pio, cliquez-ici


icone feuilles Bernard Virevialle


De nombreux livres retracent le parcours exceptionnel de Padre Pio, en voici deux des plus connus :

PADRE PIO TRANSPARENT DE DIEU : pour en savoir davantage sur ce livre, cliquez ici

PADRE PIO LE STIGMATISÉ : pour en savoir davantage sur ce livre, cliquez ici


icone feuilles Bernard Virevialle