Guérisseur Magnétiseur Brive Corrèze Barreur de feu
Membre du GNOMA et du SNAMAP
Bernard Virevialle Guérisseur Magnétiseur Brive

11, rue Émile Alain
19100 Brive la Gaillarde
Tél. : 05 55 17 10 82

être bien dans sa globalité

Le Passeur d'âmes
Bernard Virevialle Guérisseur Magnétiseur Barreur de feu
Brive Corrèze

Bandeau du mois

Le Passeur d'âmes


Le passeur d'âmes Site Bernard Virevialle

© Quick Shot/Shutterstock.com


Le Passeur d’âmes

La voix de l’infini paraît indéchiffrable
Enchevêtrant le bien au mal qui se confond.
Et l’enfant désarmé, fragile, vulnérable
Connaît un désespoir de plus en plus profond.

Je sais, il est des pleurs que personne n’éponge,
Fièrement refoulés pour braver le mépris.
La détresse entretient la rancœur et prolonge
Le découragement d’un chagrin incompris.

O souffrance d’enfant à l’amour si tenace !
Désespoir méconnu d’un être rejeté !
Son cœur trop affamé quête en vain une place
Pour trouver l’équilibre et la stabilité.

Un ami évoqua la rude traversée
De son triste vécu, bien souvent nébuleux.
J’ai voulu retracer la poignante odyssée
De son destin voguant parmi les flots houleux.

Dans un monde frivole où règne l’inconstance
Il va pour s’étourdir au sein d’un cabaret ;
Se vengeant des affronts subis dans son enfance
Il goûte à des plaisirs sans le moindre regret.

Avec des jeux de mains, son shaker accompagne
Le rythme syncopé d’un swing endiablé.
Succédant aux cocktails, les coupes de champagne
Annoncent une ivresse où tout est dédoublé.

Du bruit, beaucoup de bruit, gaîté artificielle,
Cristaux entrechoqués, rendez-vous clandestins,
Paillettes et musique, aura superficielle,
Voilà ce qui séduit le jeu de ces pantins.

L’abus de tout excès épuise en nous la force,
Sature notre esprit et affaiblit le corps.
Insidieusement, une langueur s’amorce
Sans encor éprouver ni regrets, ni remords.

Rien ne vient du néant ; or la coïncidence
Qui change l’habitude avec quelque retard
Nous paraît insolite alors qu’en transparence
C’est un tournant de vie baptisé « le Hasard ».

De manière imprévue et quelque peu secrète,
Cet ami déprimé franchit le Rubicon.
« Sois constant, lui prédit une femme prophète,
Tu seras guérisseur car tu en as le don. »

Il lui semble qu’un souffle alors vient le surprendre,
L’entoure entièrement dans un calme absolu.
Parfois des mots s’estompent, il ne peut les comprendre,
Il murmure à mi-voix : « Etranger, qui es-tu ? »

« Je suis venu à toi, je suis le Passeur d’âmes.
Tous deux nous avons bu à la coupe de fiel ;
Longtemps j’ai partagé tes chagrins et tes larmes
Mais dans tes yeux d’enfant se reflétait le ciel.

Accepte d’oublier ce monde de chimères,
Abandonne la jungle où la cupidité,
L’orgueil et les désirs sont racines amères.
Sois toujours par la grâce un être de bonté.

Dans ta nuit intérieure, écoute la présence
Du divin susurrant son message mental,
Guéris l’homme et son âme, allège sa souffrance
Et répands sur son corps la fraîcheur du cristal. »


Solange Pioche

Copyright © Solange Pioche


icone feuilles Bernard Virevialle